« Attention, le vin vient juste d’être mis en bouteille ». Beaucoup d’entre nous avons déjà entendu cette phrase, sans vraiment la comprendre. Si vous êtes adepte des millésimes et des bons vins, venez à la découverte du processus d’embouteillage.

Les points à maîtriser sur l’embouteillage

C’est une étape fondamentale dans la production de vin. Elle a lieu en novembre ou en janvier, selon le type de vin et ses caractéristiques. La mise en bouteille est donc l’étape qui conclut l’élevage du vin, et celle qui précède sa mise en cave/sa vente. Durant cette étape, celui-ci se dégaze et perd ses arômes.

Dans certains cas, il aura un goût fétide. Raison pour laquelle, les vignerons préviennent les consommateurs à l’avance avec la célèbre phrase : « Attention, le vin vient juste d’être mis en bouteille ». Heureusement, quelques semaines après, le vin reprend ses saveurs et peut être vendu. À noter que l’embouteillage peut s’effectuer dans une cave personnelle, comme en chaîne avec la collaboration d’une usine d’embouteillage.

Les étapes de mise en bouteille

Les étapes d’embouteillage de vin sont assez simples. Cependant, il est vital de suivre le processus à la lettre et de veiller à respecter les règles d’hygiène. Voici comment mettre en bouteille un vin de manière artisanale :

– Nettoyez la bouteille en verre vide

Le plus simple est de la laver avec un goupillon. Il vous est possible d’en acheter dans n’importe quel supermarché de votre région. N’oubliez pas de faire sécher la bouteille en verre vide au soleil avant de l’utiliser. Il est aussi important de noter qu’une bouteille mal rincée, comme tout autre emballage alimentaire d’ailleurs, peut altérer le goût du vin et comporte des risques sanitaires pour les consommateurs.

– Remplissez-la !

Pour éviter de perdre du liquide, utilisez une tireuse automatique. En procédant ainsi, vous n’aurez pas à vous soucier du niveau de remplissage et/ou d’éventuels débordements. Dans le cas d’une tireuse automatique, vous n’aurez pas non plus à surveiller le débit de remplissage de la bouteille. Il vous suffit seulement de la programmer en amont. N’oubliez pas de laisser un peu d’espace entre le haut de la bouteille et le liquide pour y installer le bouchon.

– Embouchonnez la bouteille

Il existe différents types de bouchons, selon le résultat attendu, le liquide ainsi que la durée de conservation. Choisissez votre bouchon en prenant également en compte l’environnement de la cave dans laquelle le vin va reposer. Pour éviter la maladie de la bouteille, procédez à l’embouteillage par temps frais et sec.

En outre, pour faciliter sa mise en place, trempez le bouchon quelques minutes dans de l’eau tiède, avant l’embouteillage. Il est préférable d’avoir recours à une capsule de surbouchage pour stopper l’entrée potentielle d’air dans la bouteille.

– Étiquetez !

Collez une étiquette sur la bouteille afin de pouvoir l’identifier. Mettez-y le nom ainsi que la date et l’année d’embouteillage du vin.

Les paramètres à surveiller

Pour garantir la qualité du produit fini, 2 paramètres doivent être surveillés :

– La température de la pièce : elle doit être proche de 20 °C et jamais en dessous, sous risque d’oxydation ;
– La présence d’oxygène dans la cuve : optez pour des cuves à plafond mobile pour limiter le transfert d’oxygène durant le remplissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *